Emportée par un courant merveilleux

C’est très tôt ce matin que je me suis éveillée (à 3h du matin), habitée par une euphorie qui est allée me tirer du sommeil complètement afin de me gagner tout entière. Après avoir tenté d’insister pour replonger dans le sommeil, j’ai tout de même accepté de bonne grâce ce réveil brutalement euphorisant. Je me suis mise à songer à tout ce qui remplissait mon coeur de joie en ce moment.

La première image qui me vint alors était, pour être plus précise, plutôt auditive (c’est à peu près toujours la façon dont les images se présentent à moi de toute façon). Je me repassais une conversation que j’avais eue la veille avec mon père qui m’annonçait que nous avions été invités, tous les deux, à participer à l’émission télévisée «La victoire de l’amour» et que nous interpréterions ensemble sa magnifique chanson «Dis Papa». Je n’ai jamais chanté cette chanson, mais je l’adore depuis toujours! Je suis si heureuse d’avoir cette chance de la partager avec lui! Moi qui ai souvent déploré le fait que je m’ennuie de chanter avec mon père et d’ajouter de la nouveauté à nos tours de chant ensemble, cette occasion unique exauce mon souhait et permettra un extraordinaire moment de complicité père-fille. J’ai très hâte à cette belle émission qui, habituellement, permet aussi un beau moment d’entrevue qui amène un merveilleux témoignage. Nous avons eu le bonheur d’y participer l’an dernier, et j’avais eu la grande surprise de découvrir, une fois au micro face à l’animateur, que c’était en grande partie à moi qu’il désirait s’adresser, me donnant ainsi la chance d’offrir aux téléspectateurs un superbe témoignage de vie dont j’ai eu une avalanche de beaux commentaires suite à la diffusion de l’émission. C’est à partir de là, entre autres, qu’avait commencé à germer dans mon esprit l’idée de me raconter davantage, car je suis consciente que plusieurs parties de mon vécu peut aider beaucoup de monde. L’animateur de l’émission semblait très touché par mon témoignage et on m’a dit que j’avais été très inspirante. En y retournant avec mon père la semaine prochaine, je sens que ce sera un moment très riche en émotions, car j’ai radicalement changé depuis mon passage de l’an dernier. Je n’avais pas encore subi l’opération qui m’a permis de retrouver ma santé aujourd’hui en perdant plus de 125 livres! Nous avions mentionné, à ce moment-là, que je m’apprêtais à subir une intervention chirurgicale, mais nous ne nous étions pas étendus sur le sujet, mais une chose est sûre: je n’étais pas en grande forme l’an passé. Ce sera une totale surprise pour tous ceux qui m’ont vue à cette émission le 1er janvier 2012: la transformation est radicale et ma grande forme me donne une énergie tellement renouvelée et un rayonnement décuplé. Alors, tout cela constituera déjà un bout de témoignage, avant même que je ne commence à parler. Donc, j’ai très hâte, c’est sûr!

Cette belle hâte anticipée que je ressentais cette nuit à l’idée de cette participation télé avec mon père m’amenait à être gonflée d’une joie inégalée, car j’ai tellement envie de faire du bien autour de moi. C’est comme l’idée d’avoir ouvert ce blog, qui m’a réveillée la nuit précédente. J’ai l’impression que toute mon euphorie actuelle converge vers un même point: je ressens un irrépressible besoin de répandre du bonheur autour de moi et de faire du bien partout où je passe. Ce blog est arrivé pour cette raison bien précise d’ailleurs. Ce défi que je lance est de relever, pour chaque jour, tous les aspects positifs de ma journée; faire ressortir le beau de chaque situation qui se sera présentée à moi. Imaginez, cela peut sembler un joli défi, mais même s’il ne s’agit pas toujours de grands événements éclatants, le fait de lire une série d’articles consécutifs qui sont tous positifs, le bien que ça peut faire! Et même de les écrire me fait du bien à moi, puisque pendant que je les écris, j’y concentre toutes mes pensées et je me sens heureuse en écrivant sur ce blog. Alors, juste l’anticipation de faire du bien lors de notre passage à cette émission me transportait littéralement.

Et puis, il y avait aussi, à travers ces grandes idées de «propageuse» de bonheur, je pensais à mon autobiographie que j’écris tout doucement sur mon autre blog. Avec elle aussi, je sais que je peux faire beaucoup de bien, en racontant toutes les épreuves que j’ai dû traverser, oui, mais en insistant grandement sur la façon extraordinaire avec laquelle je me suis toujours relevée de chaque embûche que j’ai dû surmonter. Cette obsession que j’ai de tout vouloir transformer en réussite, c’est si naturel pour moi et cela peut faire tellement de bien et ça me réjouit à un tel point!

Je me laissais envahir par toutes ces bienheureuses pensées et je me sentais emportée par une frénésie incroyable, un tourbillon de grande euphorie qui emporte tout, qui ne laisse de l’espace que pour l’allégresse.

C’est ainsi que j’ai démarré ma journée et, croyez-moi, avec cette intense auto-stimulation, je n’ai aucunement eu l’impression de n’avoir pas beaucoup dormi ou d’avoir trouvé la journée longue.

C’est le coeur heureux que je m’endormirai ce soir, avec la hâte au coeur de voir les belles surprises qui m’attendront demain.

Au plaisir de vous lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.